Vocation‎ > ‎

Y A-T-IL UN AGE IDEAL POUR RENTRER AU SEMINAIRE ?

publié le 6 juin 2013 à 05:34 par Olivier du Chambon

 

D’après Louis Hervé Guiny Prêtre

Le Concile Vatican II indique quelques critères importants pour évaluer le jeune candidat : stabilité émotionnelle, pondération dans les jugements, courage, justice et tempérance (maîtrise de soi), loyauté, discrétion, amabilité (charité).

La difficulté de ces critères c’est que souvent la pleine maturité ne viendra que tardivement… La « sagesse » a toujours été considérée comme un fruit de la tardive maturité…

Mais l’âge n’est pas décisif pour juger de la maturité : les faits nous montrent que certains séminaristes rentrés jeunes, voire très jeunes, poursuivent une maturation solide alors que certains hommes ayant une réelle expérience dans le monde n’arrivent pas à atteindre cette maturité affective. Il y a cependant pour chaque personne l’ « heure du choix » -qu’il faut savoir discerner : on doit devenir non seulement ce que l’on est mais ce que l’on est capable d’être.

« Je ne suis plus, disent certains jeunes prêtres, celui que j’étais au moment du séminaire. » Cette impression est naturelle : les gens mariés aussi se trouvent changés après dix ou vingt ans de mariage. Personne n’est dispensé de l’effort que demande la fidélité à chaque âge, et c’est en surmontant les problèmes des âges précédents qu’on s’y prépare….