« Arrêtons-nous pour regarder la crèche », encourage le pape

publié le 30 déc. 2016 à 09:38 par Paroisse Blanzay

Tweets du temps de Noël

29 DÉCEMBRE 2016PAPE FRANÇOIS
Crèche maltaise place Saint-Pierre 2016 © Zenit, Sergio Mora

Crèche Maltaise Place Saint-Pierre 2016 © Zenit, Sergio Mora

Durant le temps de Noël, le pape François a encouragé à s’arrêter pour regarder la crèche, dans des tweets publiés sur son compte @Pontifex_fr autour de la fête de la Nativité 2016.

« Laissons-nous toucher par la tendresse qui sauve, a-t-il ainsi écrit le 29 décembre ; approchons-nous de Dieu qui se fait proche, arrêtons-nous pour regarder la crèche ».

Le 24 décembre, il avait publié cette invitation : « Comme les bergers de Bethléem, puissent nos yeux s’émerveiller en contemplant dans l’enfant Jésus le Fils de Dieu ».

« Dieu, épris de nous, nous attire par sa tendresse, naissant pauvre et fragile au milieu de nous, comme un de nous », a souligné le pape le 28 décembre.

La veille, toujours sur Twitter, il avait expliqué que « Noël a surtout une saveur d’espérance parce que, malgré nos ténèbres, la lumière de Dieu resplendit ».

Quelques jours avant Noël, dans sa catéchèse du 21 décembre, le pape avait assuré que « dans sa simplicité, la crèche transmet l’espérance à travers chacun des personnages : Jésus, en qui l’espérance de Dieu et l’espérance de l’homme se rencontrent ; Marie, Mère de l’espérance, qui contemple l’Enfant et voit en Lui l’amour de Dieu venu sauver son peuple et toute l’humanité ; et Joseph, qui a cru à la parole de l’ange et qui a nommé cet Enfant ‘Jésus’, un nom qui est une espérance pour chaque homme ».

Il avait aussi encouragé à se laisser « toucher par Dieu » devant la crèche, au cours de l’audience générale du 14 décembre : « Je vous invite, devant la crèche, à vous laisser toucher par Dieu qui pour nous s’est fait enfant, un Dieu qui abandonne sa grandeur pour se faire proche de chacun de nous ».

Comments