Bienheureux Jean-Paul II

publié le 29 avr. 2011 à 01:41 par Paroisse Blanzay   [ mis à jour : 29 avr. 2011 à 23:20 ]
Karol Wojtila est né en 1920 à Wadowice, près de Cracovie. Premier pape polonais dans l’histoire de l’Eglise. Ordonné prêtre en 1946, nommé par Pie XII en 1958, évêque auxiliaire de Cracovie, en 1964 il devint archevêque. Durant ces années, il collabore avec le primat polonais Stefan Wyszynski au sujet de la défense de l’Eglise contre le régime communiste. En 1967, il fut créé cardinal. Dans ce long et important pontificat (1978-2005) nous pouvons retenir des lignes directives constantes :

-  L’attention qu’il a portée aux pays de l’Europe centrale et orientale

-  L’action aux évènements qui ont aboutie en 1989 à la chute des dictatures communistes et au rétablissement, dans ces pays, de la hiérarchie catholique.

- La recherche de visibilité et de présence dans le monde de l’Eglise catholique sur l’ensemble des continents.

Treize encycliques dont trois dédiés aux trois personnes de la Trinité, trois à la doctrine sociale de l’Eglise, trois autres à la Vierge Marie, aux missions, à la morale, à la défense de la vie humaine, à l’œcuménisme, aux rapports entre foi et raison.

Une centaine de pèlerinages dans le monde et de voyages internationaux, de très nombreuses béatifications, dont le Saint Padre Pio, Mère Thérésa et José Maria de Balagnier fondateur de l’Opus Dei.

Jean-Paul II a donné également une très grande impulsion au culte de la Mère de Dieu, pour laquelle il a très clairement affirmé sa dévotion dans une Eglise plutôt réticente dans ses membres modernistes.

Parmi les principales préoccupations de son pontificat, il y a la nécessité d’une nouvelle évangélisation y compris dans les pays de vieille tradition chrétienne comme le nôtre.

Ajouter aussi, la protection de la famille, de la vie humaine contre la culture de la mort dont les principaux fruits « pourris » sont l’avortement, l’euthanasie. N’oublions pas après la lutte contre le communisme, la critique de la logique déshumanisante du capitalisme et de la pure économie du marché, autour du phénomène de la globalisation.

 

En 1992 un nouveau et vaste catéchisme de l’Eglise catholique afin de prévenir ou de réparer les erreurs de la décomposition d’un certain clergé dans les années 60-70.
Enfin la Fleur de son Apostolat avec les centaines de milliers de jeunes présents aux journées Mondiales de la Jeunesse.

Pendant de nombreuses années, un certain nombre de prêtres de notre diocèse ont eu le bonheur d’être reçu par Jean-Paul II, la dernière rencontre en 1999 fût certainement la plus émouvante. Nous ressentions chaque année de consolider notre Foi auprès de Pierre et aussi de le remercier pour son apostolat et en particulier pour toutes ses lettes qui n’ont malheureusement jamais été distribué dans le diocèse de Poitiers tant il y avait une distance entre ce pape et la curie diocésaine.

Ne trouvant pas un Père chez nous, nous sommes allés le chercher au bon endroit et nous bénissons le Seigneur pour ses merveilleux moments passé avec lui.

En ce premier dimanche du mois de mai, mois de Marie, en la fête de Saint Joseph Artisan, en cette fête de la miséricorde, nous bénissons, nous remercions le Bon Dieu de nous avoir donné un pape avec une telle foi, un tel courage, une telle perseverence.

Oui, au ciel, nous avons un Père qui veille et qui prie désormais pour nous tous et nous pouvons le penser pour notre prochain archevêque.


TOTUS TUUS