Génocide vendéen...

publié le 19 janv. 2012 à 04:52 par Olivier du Chambon
Une question à Reynald Secher :
 
Ne pensez-vous pas qu’avant de condamner le génocide arménien la France aurait dû reconnaître le génocide contre la Vendée ?
« Je crois que la France n’a de leçon à donner à personne en la matière car non seulement elle n’a jamais reconnu le génocide des Vendéens, mais de surcroît, elle n’a jamais abrogé officiellement les lois d’extermination et d’anéantissement prises à l’encontre des Vendéens les 1° août et 1° octobre 1793, ce qui signifie qu’elles font toujours partie de notre arsenal législatif. Pire, elle continue de défendre cette idée incroyable que ce qui s’est passé en Vendée était juste et nécessaire.
 On voit même des universitaires défendre le concept de juste punition. Imaginez si l’on tenait de pareils propos par rapport aux génocides des Arméniens ou des Juifs : le scandale serait immédiat.
En France, au contraire, comme d’ailleurs en Turquie, ce sont ceux qui dénoncent le génocide qui sont sanctionnés alors que ceux qui le justifient ou le nient sont honorés.
 
                                              Seule une loi de reconnaissance peut arrêter cette mécanique scandaleuse et bloquer le processus mémoricidaire.