Interview du Cardinal Sarah

publié le 20 oct. 2016 à 00:31 par Paroisse Blanzay

Cardinal Sarah 
16 octobre 2016 
Interview dans le Figaro

Il y a une religion dans le monde qui ne semble pas connaître la crise et qui progresse. Craignez-vous la confrontation avec l'islam?

J'espère que vous ne donnez pas au mot confrontation une connotation guerrière ou conictuelle. La guerre est l'oeuvre du démon et de ses fils. Ce qui m'inquiète le plus, c'est que l'islam ne rencontre qu'un Occident qui n'offre aucune résistance spirituelle. Les statistiques montrent qu'il y aura dans un avenir très proche un grave déséquilibre culturel, religieux et démographique en Occident. L'Occident décadent, sans enfants, sans familles, disparaîtra, noyé et éliminé par une population d'origine islamique. L'Occident a renié ses racines chrétiennes. Mais un arbre sans racines meurt.

Les Etats ont-ils légitimement le droit de réguler les flux migratoires qui traversent le monde?

Dans tous les cas, il sera matériellement impossible à l'Occident d'accueillir et de donner du travail à tout le monde. Je pense qu'il est légitime que les Etats puissent réglementer l'immigration. Il ne suffit pas d'accueillir pour réduire les immigrés en mendiants qu'on parque dans des camps et qu'on nourrit comme des bêtes. Il ne faut pas entretenir l'illusion que l'Occident est un paradis terrestre. Mais permettez-moi de dire que l'Occident n'est pas innocent dans ce qui nous vivons aujourd'hui. Vous avez cassé l'Irak sans avoir de solution de remplacement. Même chose pour la Libye. Ces pays sont destabilisés. Pour autant, l'islam n'atteindra pas son ambition d'islamiser le monde entier. Parce que le Seigneur n'est pas mort pour rien : il a promis qu'il sera avec Son Eglise jusqu'à la fin des temps. Mais je crois que l'Eglise doit traverser une épreuve grave pour se redresser. Elle doit subir un martyre comme jamais au cours de l'Histoire.

Comments