Le Sacré Coeur et la France

publié le 24 juin 2011 à 00:51 par Olivier du Chambon   [ mis à jour : 24 juin 2011 à 01:39 ]
L’histoire de France a pris un tournant décisif avec le roi des Francs : Clovis.
 
Clotilde, son épouse est chrétienne. Elle parle à Clovis de Jésus, le Fils du Dieu vivant. Pour vaincre la tribu des Alamans qui a déjà franchi le Rhin, Clovis, au cours de cette bataille qu’il perdait, invoque : « Jésus-Christ, si tu m’accordes la victoire sur ces ennemis, je croirai en toi et je me ferai baptiser en ton nom, car j’ai invoqué nos dieux et ils ne m’ont été d’aucun secours. »
 
La victoire est totale à Tolbiac (496), Clovis se convertit et reçoit le baptême avec 3000 hommes, la veille de Noël, des mains de Saint Rémi, évêque de Reims.
 
 C’est pendant la nuit de Noël, au jour anniversaire et à l’heure de sa naissance, que le Christ apparaît à Clovis, roi des Francs. Hincmar, archevêque de Reims, raconte la vision de Clovis : « Soudain, une lumière plus éclatante que le soleil inonde l’église ! Le visage de l’évêque en est irradié ! En même temps, une voix retentit : « Apprenez mon fils, que le royaume de France est prédestiné par Dieu à la défense de l’Eglise romaine qui est la seule véritable Eglise du Christ. Ce royaume sera un jour grand entre tous les Royaumes et il embrassera toutes les limites de l’Empire romain ! Et il soumettra tous les peuples à son sceptre ! Il durera jusqu’à la fin des temps ! Il sera victorieux et prospère tant qu’il sera fidèle à Dieu. Mais il sera rudement châtié toutes les fois qu’il sera infidèle à sa vocation. » Le sacre de Clovis par saint Rémi vaut à la France le titre de « Fille aînée de l’Eglise ».
 
Le Pape Grégoire IX l’explicite dans une lettre à saint Louis en 1230 : « … Dieu choisit la France de préférence à toutes les autres nations de la terre pour la protection de la foi catholique et pour la défense de la liberté religieuse. Pour ce motif, la France est le royaume de Dieu même, les ennemis de la France sont les ennemis du Christ… »
 
 C’est au XVII° siècle que le Sacré Cœur se manifeste à plusieurs reprises :
 
- Saint François de Sales, aidé de Sainte Jeanne de Chantal, fonde l’ordre de la Visitation avec pour blason un cœur percé de deux flèches, cerclé d’épines et surmonté d’une croix. Le culte du Sacré Cœur devient alors public.
 
 - Saint Jean Eudes, fondateur de la congrégation de Jésus et de Marie, pense le premier à rendre un culte liturgique au Sacré-Cœur, ayant la conviction que le Christ nous a donné son cœur pour être notre cœur. Il fait entrer la dévotion au Sacré-Cœur dans le palais et la famille de Louis XIV par des prédications à la cour.
 
- Sainte Marguerite-Marie Alacoque (Paray le Monial) a reçu plusieurs messages, de la part de Notre-Seigneur : « Voilà ce Coeur qui a tant aimé les hommes, n’a rien épargné jusqu’à se consumer pour leur témoigner son amour et ne reçoit que froideurs et mépris. »
 « Que mon Sacré Cœur soit peint sur les étendards et gravé sur les armes du roi…. » (Louis XIV)
« Faites construire un édifice où sera le tableau de ce divin Coeur, pour y recevoir la consécration et les hommages du Roi et de toute la cour. » « Je prépare à la France un déluge de grâces quand elle sera consacrée à mon divin Cœur. »
 
 
à suivre….