Les orthodoxes prient pour leur patrie

publié le 22 juil. 2018 à 04:04 par Paroisse Blanzay

La vidéo ci-dessous rend compte de la procession, avec le patriarche Cyrille, qui a eu lieu le 17 juillet (nuit du 16 au 17), à Ekaterinbourg en Russie, pour le centenaire de l'assassinat du tsar Nicolas II et de la famille impériale. 100 0000 personnes y ont participé. 

Impressionnant :

Les orthodoxes prient lors du centenaire de l’assassinat du tsar Nicolas II et de la famille impériale


Par ailleurs, le patriarche de Serbie Irénée a présidé, le 17 juillet, la sainte liturgie en l’église russe de la Sainte-Trinité à Belgrade. Il était assisté de l’évêque de Remesiana Stéphane, vicaire patriarcal, et d’un grand nombre de prêtres. L’évêque de Šabac Laurent assistait à la célébration. Dès l’ouverture de l’église de la Sainte-Trinité, des Russes et des Serbes, des fidèles venus de plusieurs diocèses de l’Église orthodoxe serbe, ont vénéré l’icône du saint tsar et la copie de l’icône miraculeuse de Baïtaly. À l’issue de la liturgie, le patriarche Irénée a célébré l’office de la « slava » en l’honneur des martyrs impériaux. À la liturgie assistaient

  • le ministre du Développement technologique Nenad Popović,
  • le directeur du bureau pour la coopération avec les Églises et les communautés religieuses Marko Nikolić,
  • Denis Kundliéïev, chargé d’affaires de l’ambassade de la Fédération de Russie à Belgrade
  • Alexandre Kaninikhine, premier conseiller et attaché culturel de la même ambassade,
  • Dimitri Malechev, ancien directeur de la société NIS, des membres de l’armée et de la police de la République de Serbie.

Une procession s’en est suivie avec à sa tête le patriarche de Serbie Irénée, les évêques de Šabac Laurent et de Remesiana Stéphane, ainsi que de nombreux prêtres et fidèles. La procession, à laquelle s’est joint le maire adjoint de Belgrade, Goran Vesić, est passée devant le Parlement pour se diriger ensuite vers le monument au saint tsar Nicolas II. Dans son allocution devant le monument, le patriarche Irénée a rappelé que le tsar était né le jour de la mémoire de saint Job, et avait porté en lui, avant tout, l’amour du Seigneur, de sa patrie russe et de sa famille. Le patriarche a ensuite évoqué la Russie éprouvée et le régime athée, ainsi que sa résurrection par son retour à Dieu. 

Michel Janva
Comments