MARCHE POUR LA VIE

publié le 20 janv. 2012 à 10:48 par Olivier du Chambon   [ mis à jour : 20 janv. 2012 à 10:48 ]

MARCHE POUR LA VIE à Paris le 22 janvier 2012 :
Ecoutons Mère Térésa :
 
  « L’avortement est un assassinat dans le sein de la mère. L’enfant est un cadeau de Dieu.
 Je suis convaincue que l’avortement, aujourd’hui, est le plus grand destructeur de la paix, car c’est bien un conflit ouvert, un assassinat personnalisé où la mère tue son propre enfant. Beaucoup de personnes s’occupent d’enfants en Inde ou en Afrique où ils meurent en grand nombre de maladie et de dénutrition, mais il y a des millions d’enfants qui meurent par la volonté de leur mère, et ça, c’est le plus grand facteur destructeur de la paix.
 
Car, si une mère peut tuer son propre enfant, qu’est-ce qui peut nous empêcher de nous entretuer les uns les autres ? Lors d’un avortement, la mère n’apprend pas à aimer puisqu’elle tue son enfant pour trouver une solution à ses problèmes. Lors d’un avortement, on dit au père qu’il n’a pas besoin de prendre la moindre responsabilité pour l’enfant qu’il a conçu. Peut-être le père va-t-il mettre d’autres femmes dans les mêmes difficultés. Ainsi, un avortement entraîne un avortement, et ainsi de suite.
 
  Chaque pays qui accepte l’avortement apprend à son peuple à ne pas aimer mais à avoir recours à la violence pour arriver à ses fins : c’est la raison pour laquelle l’avortement est le plus grand destructeur de la paix et de l’amour. »