"Merci pour cette belle journée !"

publié le 18 janv. 2014 à 09:38 par Paroisse Blanzay
Le pape rappelle le curé de Saint-Alphonse-Marie de Liguori

Salvatore Cernuzio

ROME, 10 janvier 2014 (Zenit.org) - La visite de la crèche vivante, à la paroisse Saint Alphonse-Marie de Liguori, le 5 janvier, a vraiment touché le pape François. À tel point qu’il a rappelé le curé, le P. Dario Pompeo Criscuoli, le lendemain, pour le remercier de l’accueil des paroissiens.

« C’était un appel simple, de quelques minutes », raconte le P. Pompeo Criscuoli à Zenit : « le pape m’a téléphoné mardi après-midi, le lendemain de sa visite, pour me dire : "Merci pour cette belle journée, je m’y suis senti très bien" ».

« Je ne m’y attendais pas, cela m’a fait plaisir », poursuit le prêtre, qui estime que le pape François « ne fait pas autre chose que de suivre les pas de Jésus ; il fait ce que Jésus a déjà fait. [Les hommes] ont besoin qu’on soit attentif à eux, et le Christ a été attentif à nos faiblesses et à nos besoins… ».

De même, le pape « se fait proche de tous » : lorsqu’il a appelé pour annoncer sa venue, il avait confié au curé qu’il « était content de passer l’après-midi de l’Épiphanie au milieu des gens ».

La visite de lundi a été un après-midi mémorable : les images du pape en « bon pasteur », souriant, un agneau sur les épaules, resteront dans les annales (cf. Zenit du 7 janvier 2014).

Sans parler des nombreuses anecdotes qui ont émaillé son tour de la Bethléem en miniature, reconstruite sur la place de la paroisse : « Aujourd’hui, c’est un jour de fête, on ne travaille pas ! », a-t-il dit aux artisans de la crèche qui étaient en activité pour la représentation.

À un menuisier qui lui présentait un bâton, il a demandé : « C’est pour conduire ou pour taper quelqu’un ? ». Et, après avoir goûté un peu de « ricotta » – fromage italien – et des cerises que lui offraient des figurants dans leurs boutiques, le pape a chuchoté à l’oreille du P. Dario : « Ces bergers ne pensent pas à mon estomac… ».

« C’est une personne normale, simple », commente le curé : « dès qu’il m’a vu, il m’a dit : "Tu es fou d’avoir mis tout cela sur pied, mais il y a des folies qui plaisent beaucoup à Dieu". »

Pour le P. Pompeo Criscuoli, « il était évident que le pape n’était pas très reposé. Le jour de l’Épiphanie, entre la messe du matin et l’angélus, n’était sûrement pas une journée des plus "légères". Malgré cela, il ne s’est pas arrêté un seul instant, il a parlé avec tous les figurants de la crèche, des bergers jusqu’aux anges ».

« Il y avait plusieurs femmes enceintes, il les a bénies et a dit à une jeune fille qui lui confiait sa peur d’avoir des enfants parce qu’elle était jeune : "Parle avec la Vierge Marie, c’est une maman, elle te donnera la grâce et t’inspirera comment faire la volonté de Dieu" », rapporte aussi le curé.

Bien qu’il soit simplement venu pour voir la crèche, le pape s’est arrêté pour saluer les malades et parler avec les enfants dans la zone d’accueil installée sur le parking de la paroisse. « Il n’a oublié personne, il a dit un mot à chacun, souvent avec beaucoup d’esprit », ajoute le curé.

Il raconte une autre anecdote : « Je viens d’une famille très nombreuse, nous sommes cinq frères et, avec les épouses et les neveux, nous arrivons à 26. Lorsque nous nous sommes présentés au pape, la première chose qu’il ait dite à ma mère a été : ‘Madame, c’est vous qui faites la cuisine quand vous êtes tous réunis ? Et combien de kilos de pâtes mettez-vous ?’ »

Ce fut donc « une belle journée », pour le curé et ses paroissiens qui en restent « encore stupéfaits » : « Mais c’était vrai tout cela ? Le pape est réellement venu ici ? ».

Dans cette atmosphère de joie, la paroisse Saint Alphonse-Marie de Liguori donnera une nouvelle représentation de la crèche vivante le dimanche 13 janvier, de 16h à 21h. « Nous le referons, conclut le curé, parce que, depuis que nous avons été bénis par le pape François, on ne compte plus les personnes qui demandent à la voir ».

Traduction d’Hélène Ginabat

Comments