Paroles fortes du Professeur Jérôme Lejeune

publié le 28 janv. 2012 à 12:09 par Olivier du Chambon   [ mis à jour : 28 janv. 2012 à 12:11 ]
En 1958, à l’âge de 32 ans, le professeur Lejeune découvre la première anomalie chromosomique chez l’homme : la trisomie 21. Appelée jusque là « mongolisme » et considérée à tort comme une dégénérescence raciale, elle est en réalité due à la triple présence du chromosome 21.
 
« A l’âge réel d’un mois, dit le professeur, l’être humain mesure quatre millimètres et demi. Son cœur minuscule bat déjà depuis une semaine et ses bras, ses jambes, sa tête, son cerveau sont déjà ébauchés. A deux mois d’âge, il mesure de la tête à la pointe des fesses quelques trois centimètres. Il tiendrait replié dans une coquille de noix. A l’intérieur d’un poing fermé, il serait invisible, et ce poing fermé l’écraserait par mégarde… Mais ouvrez votre main, il est quasiment terminé, mains, pieds, tête, organes, cerveau, tout est en place et ne fera plus que grossir. Regardez de plus près encore, avec un microscope ordinaire et vous déchiffreriez ses empreintes digitales. Tout est là pour établir dès maintenant sa carte d’identité nationale !
 
  Le petit de l’ homme est un homme petit !
 
La constitution génétique de l’homme est achevée dès la fécondation, et j’ajouterais qu’aucun scientifique n’en doute. Ce dont certains voudraient discuter, c’est du respect que l’on doit à un individu en fonction de son degré de développement.
 
                                                      Un être qui mesure un centimètre de long est-il respectable ? S’il en mesure cinquante, devient-il 
                                                      cinquante fois plus respectable que le précédent ?
                                                      Les gens qui comptent en années et en kilogrammes le respect qu’ils doivent à une personne ne sont pas
                                                      animés de bonnes intentions. »
 
                                                                                                                     à suivre…