Anton, d’Elisabeth Zoller

publié le 11 févr. 2011 à 08:15 par Paroisse Blanzay   [ mis à jour : 11 févr. 2011 à 08:22 ]
 
Dans l’Allemagne nazie, il ne fait pas bon de critiquer le parti et encore moins de le défier. Avec son bégaiement et bras droit partiellement paralysé, Anton est un défi. Certains de ses professeurs, de ses camarades et des voisins de sa famille le lui font comprendre ave violence. Doué pour le calcul et passionné de peinture, cet enfant élevé dans une famille catholique se montre délicat et attentionné, particulièrement avec ses camarades juifs victimes du même ostracisme. Mais l’étau se resserre : rien n'arrête l’utopie  de la « race pure ». Pas même l’évêque de Münster qui s’enflamme en chaire contre cette atteinte au caractère sacré de toute vie, montrant ainsi que tous ne sont pas naïfs au point de croire que les enfants handicapés sont retirés à leur famille pour être « traités » alors qu’ils sont éliminés. Il va falloir ruser pour protéger ce trésor, ce fils fragile plein de mystère et de talents.

Le lecteur adolescent  découvrira une page d’histoire sombre et dure, certes, mais où se manifestent aussi des personnes généreuses et héroïques. Il ne refermera pas cet émouvant récit d’une histoire vraie sans faire le rapprochement avec les discours eugénistes qu’il entend aujourd’hui. Surtout si la discussion est favorisée par un adulte.

A partir de 13 ans

Valérie d’Aubgny