LA GAUCHE ET LA PREFERENCE IMMIGREE

publié le 26 mars 2012 à 11:50 par Olivier du Chambon
    Un troc ! C’est à un véritable changement de peuple qu’a procédé la « gauche bobo » depuis Mai 1968. Hier, elle était pleine de sollicitude pour la classe ouvrière censée détenir, selon Marx, les clés de la société future. Aujourd’hui, elle manifeste une « préférence immigrée » : dans les catégories populaires, ce sont les enfants des anciens peuples colonisés qui trouvent désormais grâce à ses yeux.     Oubliés, relégués, les ouvriers sont accusés d’avoir sombré peu à peu dans le lepénisme, de vouloir une France coupée du reste du monde. Pour cette « gauche bobo », les immigrés représentent au contraire la « jeunesse du monde » qui, seule, peut régénérer un vieux pays sur le déclin...