Méditation pour les vacances

publié le 12 juil. 2010 à 13:53 par Paroisse Blanzay   [ mis à jour : 12 juil. 2010 à 13:58 ]

    Dans la forêt, se trouvent de nombreuses espèces d’arbres. Les personnes qui s’y promènent admirent les chênes magnifiques, les châtaigniers centenaires, les hêtres pourpres aux troncs bien droits et pointant leurs cimes vers le ciel, les pins majestueux d’où coule une sève généreuse.

    Elles s’émerveillent également devant les arbres qui, après la foudre, s’efforcent de se redresser et recherchent la lumière du soleil ; d’autres qui, ayant essuyé une tempête, ont quelques racines à nu et souffrent de la sécheresse, mais tentent de survivre ;  d’autres encore, très vieux, fatigués par les ans, mais que les rides ont embellis.

    De plus, dans cette forêt se sont installés des arbres de taille moyenne qui grandissent doucement, de jeunes arbres encore impulsifs et débordant de vie, et enfin, çà et là quelques arbustes auxquels personne ne prête attention mais qui prodiguent à cette forêt une certaine chaleur par leurs variations de couleurs exquises .

    Le prince de cette forêt connaît chaque individu qui s’y trouve et les aime tous autant. Il y réside d’ailleurs, et, lui aussi, s’extasie devant les arbres les plus beaux, se rassure de voir ceux qui étaient en difficulté réagir et reprendre goût à la vie . Il encourage  les arbres de taille moyenne. Puis, méticuleusement, il élague les basses branches des plus jeunes  pour les aider à grandir régulièrement. Quant aux arbustes, il leur enlève le bois mort, arrache les ronces qui pourraient les étouffer et les taille afin de leur donner une forme harmonieuse.

    Amis qui m’écoutez, soyez comme ces arbustes que nul ne remarque excepté le Prince des Cieux, lui qui ne manquera pas de vous aider dans votre croissance. Lui seul peut, si vous le désirez, enlever les ronces de vos mauvais penchants qui vous asphyxient, retirer le bois mort de vos passions néfastes et de votre endurcissement.

    Abandonnez-vous totalement entre les mains du Jardinier céleste pour qu’il vous assouplisse et vous émonde, puis qu’il vous façonne selon sa volonté, afin que par votre présence cette ineffable forêt s’enrichisse d’ une indicible et pure beauté.


Anne

Comments