Politique‎ > ‎

A chanter sur l'air du chant des partisans

publié le 20 mai 2013 à 05:10 par Olivier du Chambon
Ami, entends-tu le vol noir des corbeaux sur nos plaines
Ami, entends-tu le bruit sourd du pays qu’on enchaîne
Ohé, partisans, ouvriers et paysans, c’est l’alarme
Ce soir l’ennemi se terrera en gémissant, dans les larmes.
 
Montez à la ville, descendez des collines, camarades
Sortez dans les rues pour défendre les familles qu’on brade,
Ohé, de tout cœur, contre le mariage homo, faisons vite,
Ohé, les veilleurs, attention à nos bourreaux qui s’agitent.
 
C’est nous qui brisons les barreaux des prisons pour nos frères
La haine à nos trousses et la faim qui nous pousse, la misère
Il y a des pays où les gens au creux des lits font des rêves
Ici, nous, vois-tu, nous on marche dans la rue sans une trêve.
 
Ici, chacun sait ce qu’il veut, ce qu’il fait quand il passe
Ami, si tu tombes, deux amis sortent de l’ombre, à ta place.
Demain, Taubira s’enfuira au grand soleil sur nos routes
Chantez, compagnons, dans la nuit la liberté nous écoute…
 
Ami, entends-tu le vol noir des corbeaux sur nos plaines
Ami, entends-tu le bruit sourd du pays qu’on enchaîne
Ohé, partisans, ouvriers et paysans, c’est l’alarme
Ce soir l’ennemi se terrera en gémissant, dans les larmes…